INFORMACIÓN ACERCA DE LAS COOKIES UTILIZADAS
Nous vous informons que pendant votre navigation dans les sites Internet du groupe Ibercaja, nous employons des cookies propres et de tiers (fichiers de données anonymes) qui sont stockés dans le dispositif de l’utilisateur de manière non intrusive. Ces données sont exclusivement utilisées pour autoriser et étudier de manière anonyme certaines interactions de la navigation sur un site Internet et contiennent des informations qui peuvent être mises à jour et récupérées. Si vous poursuivez votre navigation sur notre site Internet, cela implique que vous acceptez l’utilisation desdits cookies. Vous pouvez obtenir plus d’information, ou savoir comment modifier la configuration, dans notre section Politique de cookies


Facebook
Twitter
Google+

Goya dans le musée

Le musée expose quatorze peintures, un dessin et les cinq grandes séries de gravures de Goya. La chronologie de ces œuvres, qui va de sa jeunesse à Saragosse (1762-1774) à son séjour à Bordeaux où il mourut en 1828, fait de ce musée un des centres de référence de la connaissance de l’œuvre du peintre de Fuendetodos.

La peinture de Goya

pintura de Goya

La production picturale de Goya est magnifiquement représentée au musée, qui expose neuf peintures propriété d’Ibercaja et six œuvres de la Real Sociedad Económica Aragonesa de Amigos del País. Ayant des formats divers, elles sont ordonnées chronologiquement puisqu’il y a des œuvres allant de sa jeunesse, de la décennie de 1771, au milieu de la décennie de 1810-1820. La peinture à thème religieux, le portrait, avec des pièces de très grande qualité picturale, et les caprices y sont représentés.


grabados de Goya

Francisco de Goya y Lucientes est, avec Dürer et Rembrandt, une des grandes figures de l’histoire de la gravure. Sa production graphique fut très vaste et variée, représentée dans plusieurs séries de gravures dont Les Caprices (1799), Les Desastres de la guerre (1810-1814 ; éditée en 1863), La Tauromachie (1816) et Les Disparates ou Proverbes (1816-1824 ; éditée en 1864). Toutes constituèrent un point clé dans le processus de recherche graphique et de création développé par Goya, dont l’apogée serait les lithographies de Les Taureaux de Bordeaux (1825), réalisées à l’âge de soixante-neuf ans. Avec cette dernière série, il prouva sa capacité d’apprentissage permanente et son sens de la modernité.


Goya y su época

Au deuxième niveau est représentée la peinture de Goya et de son époque, avec des œuvres de certains des peintres les plus importants qui vécurent et connurent le succès à cette époque, qui eurent une influence sur le peintre de Fuendetodos ou qui furent ses rivaux dans le milieu artistique de la cour espagnole ou de la l’Académie Royale de Beaux Arts de San Fernando, de Giaquinto et Mengs à son beau-frère et maître Francisco Bayeu ou Mariano Maella.


Goya en Aragon

Goya en Aragón

Francisco de Goya naquit le 30 mars 1746 à Fuendetodos (Saragosse) et fut lié à la région d’Aragon dès son enfance. À Saragosse, Goya fit ses premiers apprentissages à l’école Escuelas Pías et s’initia au métier de peintre d’abord à l’atelier de Luzán, puis à celui de Francisco Bayeu, son beau-frère. Ses premières peintures, réalisées entre 1760 et 1781, sont conservées en Aragon, ainsi que d’autres œuvres de différentes époques et techniques.