INFORMACIÓN ACERCA DE LAS COOKIES UTILIZADAS
Nous vous informons que pendant votre navigation dans les sites Internet du groupe Ibercaja, nous employons des cookies propres et de tiers (fichiers de données anonymes) qui sont stockés dans le dispositif de l’utilisateur de manière non intrusive. Ces données sont exclusivement utilisées pour autoriser et étudier de manière anonyme certaines interactions de la navigation sur un site Internet et contiennent des informations qui peuvent être mises à jour et récupérées. Si vous poursuivez votre navigation sur notre site Internet, cela implique que vous acceptez l’utilisation desdits cookies. Vous pouvez obtenir plus d’information, ou savoir comment modifier la configuration, dans notre section Politique de cookies


Facebook
Twitter
Google+

Goya et son époque

L’époque à laquelle Goya vécut et peignit va de 1765 aux années après la Guerre d’Indépendance espagnole. Une grande partie de cette période correspond en Espagne au développement des Lumières, mouvement intellectuel ayant ses racines en France au milieu du XVIIIe siècle et qui, dans notre pays, atteignit son développement au cours de l’étape finale de l’Ancien Régime. Dès les années 1780, Goya se laissa influencer par les idées de ses amis intellectuels de ce mouvement, de Jovellanos et Meléndez Valdés à Ceán Bermúdez et Moratín ; cet esprit des Lumières apparaît nettement à cette époque aussi bien dans ses peintures que dans ses gravures.

Au cours de cette longue période, de plus de cinquante ans, plusieurs courants, styles et sensibilités artistiques et picturales se succédèrent. Du baroque tardif et du rococo, prédominants dans la première étape, jusqu’en 1780 environ, en passant par le courant académique qui prenait des modèles classiques italiens et assimilait, souvent de manière contradictoire, l’idéalisme classique de Mengs, véritable guide artistique pour certains académiciens érudits et artistes curieux, puis le néoclassique ultérieur, détectable, en peinture, sous le règne de Charles IV, jusqu’à parvenir à un romantisme naissant, auquel Goya fut le seul à participer de tout le paysage pictural espagnol, alors que tous les autres peintres de la cour et les académiciens tentaient de s’adapter à un néoclassique qui arrivait tard en Espagne.

Au musée, la peinture de cette période de Goya est représentée, avec des œuvres de certains des peintres les plus importants qui vécurent et connurent le succès au cours de cette époque, qui eurent une influence sur le peintre de Fuendetodos ou qui furent ses rivaux dans le milieu artistique de la cour espagnole ou de l’Académie Royale de Beaux Arts de San Fernando, de Giaquinto et Mengs à son beau-frère et maître Francisco Bayeu ou Mariano Maella.

œuvres remarquables