INFORMACIÓN ACERCA DE LAS COOKIES UTILIZADAS
Nous vous informons que pendant votre navigation dans les sites Internet du groupe Ibercaja, nous employons des cookies propres et de tiers (fichiers de données anonymes) qui sont stockés dans le dispositif de l’utilisateur de manière non intrusive. Ces données sont exclusivement utilisées pour autoriser et étudier de manière anonyme certaines interactions de la navigation sur un site Internet et contiennent des informations qui peuvent être mises à jour et récupérées. Si vous poursuivez votre navigation sur notre site Internet, cela implique que vous acceptez l’utilisation desdits cookies. Vous pouvez obtenir plus d’information, ou savoir comment modifier la configuration, dans notre section Politique de cookies


Facebook
Twitter
Google+

Maison du noble Jerónimo Cósida

Maison du noble Jerónimo Cósida

Fiche technique

  • Auteur Juan de Lanuza
  • Titre Maison du noble Jerónimo Cósida
  • Chronologie 1535
  • Technique Architecture

Description

La maison appartenait originellement au petit noble Jerónimo Cósida et à son épouse Violante d’Albion, représentants de deux familles d’un certain rang dans la ville de Saragosse. Sa construction fut lancée en 1535 et dura toute l’année. Juan de Lanuza, Le maître de maison maure, se charga des travaux. L’edifice est un bel exemple de l’évolution de l’accueil de la Renaissance au sein des demeures de Saragosse.

Le patio, de forme carré, comporte des colonnes annelées, avec un fût strié dans la partie supérieure, couronnées de beaux chapiteaux de style corinthien. La galerie supérieure, avec des colonnes toscanes sobres et des arcs en plein cintre, conserve la décoration avec des ornements d’art grotesque et des médaillons de gypse sur les parapets. Des images de goût antique comportent une allusion au lignage : la bonne fortune, car il a été conçu par une naissance propice (Atia Balba Caesonia, mère d’Auguste), face à un autre qu’un accouchement difficile marquait de manière funeste (mère de Marcus Agrippa). La clé de cette interprétation se trouve dans la broche que porte sur son vêtement la femme dans le médaillon du parapet nord du patio : un enfant se présentant par les pieds. Ce détail indique qu’elle est la génitrice d’Agripa : quelqu’un dont la venue au monde s’est faite par les pieds et non par la tête, ce qui était considéré comme une naissance contre nature qui lui apporterait, et à sa descendance, une vie de tourments. Du côté sud du patio, on trouve l’image d’une autre figure féminine. Les bijoux qu’elle porte permettent d’identifier son fils, représenté du côté ouest. Sur sa poitrine,  une broche en forme d’ange, probablement Cupidon ; dans ses cheveux, un médaillon avec un lion rampant, le symbole de Saragosse depuis le Moyen Âge. Ce bijou pourrait être une allusion au fondateur de l’ancienne Caesaraugusta, Auguste. La figure masculine sur le tondo du côté ouest du patio, avec une couronne de laurier, est donc bien Auguste.

like figure as a brooch, most likely Cupid. Her hair is adorned with a medallion showing a rampant lion, the symbol of Zaragoza since the Middle Ages. This medallion is a reference to the founder of the ancient Caesar Augusta, the Emperor Augustus. The male figure in the medallion on the west side of the courtyard is therefore Augustus.