INFORMACIÓN ACERCA DE LAS COOKIES UTILIZADAS
Nous vous informons que pendant votre navigation dans les sites Internet du groupe Ibercaja, nous employons des cookies propres et de tiers (fichiers de données anonymes) qui sont stockés dans le dispositif de l’utilisateur de manière non intrusive. Ces données sont exclusivement utilisées pour autoriser et étudier de manière anonyme certaines interactions de la navigation sur un site Internet et contiennent des informations qui peuvent être mises à jour et récupérées. Si vous poursuivez votre navigation sur notre site Internet, cela implique que vous acceptez l’utilisation desdits cookies. Vous pouvez obtenir plus d’information, ou savoir comment modifier la configuration, dans notre section Politique de cookies


Facebook
Twitter
Google+

Martyre de saint Pierre d’Arbues

Martyre de saint Pierre d’Arbues

Fiche technique

  • Auteur Pedro Aybar Ximénez
  • Titre Martyre de saint Pierre d’Arbues
  • Chronologie c. 1680
  • Technique Huile sur toile

Description

Pedro Aybar est l’un des peintres aragonais les plus importants du plein baroque décoratif, que l’on a appelés de la veta brava, à cause de leurs traits de pinceau amples et des taches qu’ils utilisent dans leurs peintures. Il est l’auteur de cette apothéose de saint Pedro de Arbués, un saint aragonais du xve siècle, chanoine de la Seo de Saragosse, et premier Inquisiteur du Saint-Office en Aragon. Celui-ci mourut assassiné par des sicaires payés par les grandes familles de juifs convertis dans la nuit du 14 septembre 1485, alors qu’il assistait aux matines dans la cathédrale de Saragosse. Ceux-ci s’opposaient à l’implantation de l’Inquisition en Aragon sur ordre du roi Ferdinand le Catholique. Surnommé « Maître Épila » (car il était né dans cette ville de la province de Saragosse), il fut béatifié en 1664 et, bien qu’il n’ait été canonisé qu’en 1867, on l’adorait comme un saint en Aragon depuis sa béatification. Sur cette toile, qui fut placée sur un retable consacré à saint Pedro de Arbués, le saint apparaît agenouillé et vêtu en chanoine, un poignard planté dans le cœur par ses assassins, devant des cieux gris-vert, où Aybar sût représenter une image pour pousser les fidèles à la dévotion.

Situation dans le musée

Vous pouvez trouver cette œuvre au Niveau 1 Goya Antécédents