INFORMACIÓN ACERCA DE LAS COOKIES UTILIZADAS
Nous vous informons que pendant votre navigation dans les sites Internet du groupe Ibercaja, nous employons des cookies propres et de tiers (fichiers de données anonymes) qui sont stockés dans le dispositif de l’utilisateur de manière non intrusive. Ces données sont exclusivement utilisées pour autoriser et étudier de manière anonyme certaines interactions de la navigation sur un site Internet et contiennent des informations qui peuvent être mises à jour et récupérées. Si vous poursuivez votre navigation sur notre site Internet, cela implique que vous acceptez l’utilisation desdits cookies. Vous pouvez obtenir plus d’information, ou savoir comment modifier la configuration, dans notre section Politique de cookies


Facebook
Twitter
Google+

Saint François d’Assise priant

Saint François d’Assise priant

Fiche technique

  • Auteur Juan Antonio de Frías y Escalante
  • Titre Saint François d’Assise priant
  • Chronologie 1664
  • Technique Huile sur toile

Description

L’une des plus belles œuvres de Juan Antonio de Frías Escalante (1633-1669), peintre du plein baroque décoratif à Madrid et disciple de Francisco Rizzi. Elle est signée et datée de 1664. Ce tableau a sans doute été peint pour des frères capucins, étant donné que saint François porte l’habit de cet ordre de la famille des franciscains. Représenté à mi-corps, les mains croisées sur la poitrine, le saint dirige son regard d’extase vers l’image du Christ crucifié qui se trouve sur la pierre qui lui sert de table, dans un abri du mont Alverno où il se retirait pour prier et où il reçut les stigmates du Christ crucifié. Le livre avec la calame (ou plume) fait référence à la règle de l’ordre franciscain qu’il a créé, et le crâne à la pénitence et à l’ascétisme pratiqués par le saint d’Assise. Une œuvre de grande qualité plastique, avec des empattements et des nuances riches dans la reproduction des éléments de l’habit. Escalante s’est inspiré, pour la figure du saint, du Saint François d’Assise au pied de la Croix, du grand tableau d’autel peint par Van Dyck pour l’église des capucins de Dendermonde (Belgique) aux alentours de 1629-1630, et qu’Escalante recopia à partir de la gravure réalisée par Pieter de Bailliu en 1643.

Situation dans le musée

Vous pouvez trouver cette œuvre au Niveau 1 Goya Antécédents