INFORMACIÓN ACERCA DE LAS COOKIES UTILIZADAS
Nous vous informons que pendant votre navigation dans les sites Internet du groupe Ibercaja, nous employons des cookies propres et de tiers (fichiers de données anonymes) qui sont stockés dans le dispositif de l’utilisateur de manière non intrusive. Ces données sont exclusivement utilisées pour autoriser et étudier de manière anonyme certaines interactions de la navigation sur un site Internet et contiennent des informations qui peuvent être mises à jour et récupérées. Si vous poursuivez votre navigation sur notre site Internet, cela implique que vous acceptez l’utilisation desdits cookies. Vous pouvez obtenir plus d’information, ou savoir comment modifier la configuration, dans notre section Politique de cookies


Facebook
Twitter
Google+

Saint Raymond Nonnat

Saint Raymond Nonnat

Fiche technique

  • Auteur Antonio del Castillo
  • Titre Saint Raymond Nonnat
  • Chronologie c. 1640-1650
  • Technique Huile sur toile

Description

Antonio del Castillo, peintre cordouan du premier baroque naturaliste, est l’auteur du tableau de Saint Raymond Nonnat, saint mercédaire du XIIIsiècle qui s’est dédié à la rédemption de saints chrétiens aux mains des musulmans au centre de l’Afrique. L’iconographie répond parfaitement à l’esprit de la Contre-Réforme catholique, qui continue dans le baroque, et promeut la dévotion aux saints en tant que médiateurs devant Dieu pour le salut des fidèles. Le tableau, provenant sans aucun doute d’un couvent mercédaire, puis de l’église paroissiale de La Rambla (Cordoue), fut peint par Castilla durant les années 1640, avant la canonisation du saint en 1657. Le naturalisme et les persistances ténébristes sont présents dans cette peinture de saint Raymond, qui porte l’habit avec un scapulaire de l’ordre de la Merced, et avec la doublure ou le revers de l’habit rouge, pour indiquer qu’il avait été nommé cardinal. Sur la tête, il porte la couronne d’épines qu’il reçut du Christ, et sa bouche est fermée par un cadenas que lui posèrent les musulmans dans sa prison d’Algérie, pour qu’il arrête ses prédications. De la main gauche, il tient la palme du martyr, avec les trois couronnes de chasteté, d’éloquence et de martyr. De la main droite, il tient un petit ostensoir, qui fait référence à l’Eucharistie que lui porta un ange avant sa mort.

Situation dans le musée

Vous pouvez trouver cette œuvre au Planta1 Goya Antecedentes